Artisanes du Guizhou

DONG, TANG’AN

Tang’an est un village accroché à la montagne dans la région du Guizhou en Chine où se trouve un éco-musée qui œuvre à conserver et promouvoir la culture et les traditions Dong.

En 2017 j’ai rencontré Zhizhi qui vit dans ce village depuis sa naissance avec toute sa famille. Elle a deux enfants et son mari travaille dans la région de Canton dans une usine. Zhizhi travaille pour l’écomusée, et en parallèle, elle a relancé une méthode de tissage traditionnelle sur les machines ancestrales utilisées par ses aïeuls. A l’origine, les pièces tissées en écru étaient destinées aux accessoires pour les enfants et pour la confection de couvre-chefs. Aujourd’hui, elle a le projet de proposer des tissages pour des designers

Depuis l’été 2018, nous collaborons à la réalisation d’étoffes de soie et coton pour des accessoires et de l’habillement. Sur la base de techniques de tissage qu’elle a l’habitude de réaliser, j’ai rajouté de la couleur grâce aux teintures naturelles et de la brillance avec des fils de soie habituellement utilisés pour la broderie.

BUYI, ANSHUN

Anshun est une ville au sud ouest de Guiyang, capitale du Guizhou. J’ai rencontré Zhu Xing Dong, un jeune homme fasciné par les savoirs faire textiles de sa région. Au cours de ses recherches dans le Guizhou, il rencontre une femme de la minorité Buyi qui maîtrise les techniques de tissage manuel à la perfection. Ils décident ensemble de monter un atelier de tissage au sein du village pour faire de la petite production de tissage.

Les tissages Buyi sont très variés. Souvent réalisés sur une base de losanges, les créations sont infinies. Les tissus étaient utilisés pour la confection des costumes et coiffes traditionnelles.

Nous avons commencé à collaborer en avril 2019 ensemble. A partir des catalogues de motifs qu’ils connaissaient, nous avons imaginé des séries d’étoffes en coton aux multiples teintes naturelles.

MIAO, DANIAN

Dans le village de Danian, petit bourg perdu au milieu des montagnes, se trouvent les bureaux de l’association Couleurs de Chine créée il y a 20 ans par Françoise Grenot-Wang. L’association a pour but d’aider à scolariser les jeunes filles issues des minorités et de valoriser le patrimoine culturel Miao et Dong. Grâce à Stephanie, la responsable de l’association sur place, j’ai pu rencontrer des artisanes aux mains de fée et aux savoirs faire extraordinaires.

Pour ces femmes, ce ne sont que des passe-temps car elles travaillent dans les rizières, ou en ville dans les usines. Leurs savoirs-faire ne sont pas particulièrement reconnus en dehors de leur cercle d’artisans et ces travaux ne leur rapportent qu’un maigre revenu ne leur permettant pas de subvenir à leurs besoins. Dessins d’oiseaux, petits personnages et fleurs aux mille et une couleurs ornent les costumes traditionnels et racontent les histoires villageoises. Les motifs sont tracés et découpés à la main sur un papier que les brodeuses posent sur le tissu et recouvrent de passé plat, point lancé et point de nœuds. Ces travaux d’aiguille et de tissage colorés sont extrêmement précis et requièrent rigueur et patience.

En août 2018, je découvre toutes ces femmes et tombe sous le charme de leurs broderies narratives. Tout en respectant les différentes étapes de cette technique, je leur apporte des fils et des matières différentes pour donner une autre dimension à leur savoir faire. Je souhaite aider ces femmes à mettre en avant leurs créations pour les vendre afin qu’elles puissent rester dans leur village avec leur famille et envoyer leurs enfants à l’école.